https://www.accessnow.org:443/sur-les-pas-de-big-brother-la-reconnaissance-faciale-risque-dincarceration-pour-les-innocents/

Sur les pas de “Big Brother”: La reconnaissance faciale risque d’incarcération pour les innocents?

Vous allez quelque part, vous faites les courses, vous postulez pour un emploi, vous payez vos factures: … et à chacun de ces moments de votre vie, vos informations personnelles y compris votre photo d’identité sont scrutées, collectées et traitées par des entreprises à l’extérieur de la Tunisie .

Selon le projet de loi, le gouvernement installerait des caméras connectées à un système de reconnaissance faciale sans donner de détails rassurants sur leur fonctionnement ou les garanties de protection de la vie privée des citoyens Tunisiens.

Basé sur ce que le président de l’Instance Nationale de Protection des Données Personnelles, ‘’INPDP’Chawki Gaddes, a déclaré dans la station de radio nationale,

la Tunisie mettrait en place un système de reconnaissance des visages des gens, tout comme Facebook ou d’autres réseaux sociaux. …

Le système n’est pas infaillible et les faciès des visages peuvent toujours être confondus ou sciemment trompés (déguisements, Jumeaux…). Il n’est pas surprenant que, même si la vision par ordinateur évolue, de nouvelles attaques entraînerait  systèmes de reconnaissance faciale en erreur. Concrètement, on peut remarquer que parfois sur Facebook il y a des erreurs dans l’identification du visage de quelqu’un qui pourrait ressembler à vous afin que vous obteniez une fausse notification à propos de quelqu’un qui vous identifie dans une photo. En réalité ce n’est pas vous qui figurez dans l’image, c’est quelqu’un qui a l’air juste comme vous. Cette étude scientique  menée par luniversité de North Carolina démontre que les identificateurs biométriques ont le potentiel d’être des mécanismes de sécurité extrêmement puissants, mais qu’ils demeurent une menace pour les données personnelles en cas d’intrusion.

Pas plus tard que l’année dernière, des pirates ont réussi à mettre la main sur près de  5,6 millions d’empreintes digitales des employés du gouvernement américaines . Cette brèche de sécurité capte la nature troublante de l’authentification biométrique: lorsque votre empreinte digitale ou votre empreinte physique fuit dans l’éther, il n’y a pas de bouton de réinitialisation du mot de passe qui peut la modifier.

Éventuellement, cela pourrait se produire dans le système où les données sont stockées et vous pourriez être considéré comme un criminel simplement parce que vous ressemblez à celui qui vient de commettre un crime donc  de sorte que le système pourrait être erroné cela pourrait vous coûter d’être emprisonné.

Selon le projet de budget de l’Etat, le ministère de l’Intérieur va placer des caméras de sécurité dans la capitale et dans d’autres Entités pour augmenter les mesures de sécurité en Tunisie. De plus, le ministère de l’intérieur a déclaré qu’il est nécessaire d’accélérer le lancement de la réalisation de ce projet en dépit des lacunes législatives sans préciser les limites de sécurité ni spécifier les différents procédure de stockage des données personnelles.

Rien n’a été dit à propos de la base de données qui serait utilisée pour comparer les visages à ceux filmés par les caméras, sur l’éventuel enregistrement de visages inconnus, sur la durée de conservation des données collectées, sur qui aurait le droit d’accéder aux images, sur la détermination des zones où seraient installées et testées ces caméras, etc. Donc, si vos données biométriques sont compromises ou accessibles au public, elles risquent d’être enregistrées et exploitées. Les visages sur le Web et surtout sur les réseaux sociaux sont particulièrement vulnérables.

La situation est dangereuse et pourrait constituer une menace pour la vie privée des Tunisiens. En effet, si le gouvernement serait en mesure de suivre tous les mouvements que vous faites, vous n’aurez pas de protection de votre vie privée en premier lieu. Donc tous les droits que vous avez sur la vie privée serait violé et cela est contre l’article 24 de la constitution de la république Tunisienne.

Vous pouvez télécharger et lire cette publication sur le blog (PDF)

Help keep the internet open and secure

Subscribe to our action alerts and weekly newsletter

Your info is secure with us.