https://www.accessnow.org:443/burkina-faso-coupure-internet/
Burkina Faso internet

Le Burkina Faso doit immédiatement mettre fin à sa coupure d’Internet, pas la prolonger

Lire en anglais \ Read in English

Mise à jour: janvier 25, 2022 — Access Now et la coalition #KeepItOn saluent le rétablissement d’accès complet de l’internet et le déblocage de Facebook par les autorités au Burkina Faso. La coalition, une fois de plus, exhorte le gouvernement de s’abstenir de couper accès à l’internet à tout moment, et surtout pendant des moments nationaux critiques.


Mise à jour: janvier 24, 2022 — Le gouvernement du Burkina Faso doit mettre fin à toute tentative de contrôler l’expression, de la communication et de l’accès à l’information par des coupures arbitraires d’internet.  

Le 23 janvier, les autorités ont pris la décision de couper internet pour la troisième fois en quelques mois, ciblant l’internet mobile dans le pays. La coupure a été mise en œuvre alors que des informations circulaient selon lesquelles le président du pays serait détenu par des soldats en mutinerie. Des coups de feu auraient été entendus dans la nuit autour du palais présidentiel et dans des casernes de la capitale, Ouagadougou. 

L’internet mobile a été encore interrompu au Burkina Faso le 10 janvier  à peu près 15h30 sans aucune explication du gouvernement ou les fournisseurs de service internet qui travaillent dans le pays. Bien que l’accès à l’internet ait été rétabli le lendemain, des rapports indiquent que Facebook est toujours bloqué. La semaine dernière, le gouvernement a confirmé qu’ils ont bloqué Facebook pour des raisons de “sécurité nationale.” 

“C’est regrettable de voir les autorités du Burkina Faso  jouer avec l’accès à l’internet,  coupant un lien vital pour le peuple pendant cette pandémie en cours,” a déclaré Felicia Anthonio, chargée de campagne et responsable #KeepItOn chez Access Now. “Une fois qu’un gouvernement coupe l’accès à l’internet, il acquiert la confiance nécessaire pour recommencer, même si les coupures ne sont jamais la solution aux problèmes primaires du pays. Nous ne pouvons pas regarder en silence pendant que les gouvernements continuent de satisfaire leurs caprices à travers ces actes de répression.”

Access Now et la coalition #KeepItOn demandent un rétablissement complet de l’accès à l’internet au Burkina Faso avec effet immédiat, et appelons les fournisseurs de services internet dans le pays à résister aux ordres de coupures qu’ils reçoivent.  


Mise à jour : 29 novembre — Des rapports indiquent que les autorités du Burkina Faso ont rétabli l’accès à l’internet mobile à l’échelle nationale. Bien qu’Access Now salut cette décision, aucun gouvernement n’a le droit de couper l’accès à internet, peu importe le moment. Access Now appelle les autorités à s’assurer qu’elles ne prendront plus cette décision.


25 novembre: Access Now et la coalition #KeepItOn demandent au gouvernement du Burkina Faso de rétablir l’accès à Internet pour tous, et sans exception. 

Cela fait maintenant cinq jours que les autorités ont interdit l’accès à internet le 20 novembre, évoquant de fausses raisons de «sécurité publique» et de «défense nationale». Hier, le 24 Novembre, le gouvernement Kaboré a prolongé le black-out jusqu’au 27 novembre.

“La coalition #KeepItOn est indignée que le gouvernement du Burkina Faso ait fermé internet,” a déclaré Felicia Anthonio, chargée de campagne et responsable de #KeepItOn chez Access Now. “Les autorités ont pris une mauvaise décision plus tôt cette semaine en déconnectant des millions de personnes, mais la prolongation de 96 heures d’hier reflète vraiment leur mépris flagrant pour les droits humains.”

Le gouvernement a déconnecté l’accès internet alors que des manifestants bloquaient un convoi militaire français traversant la ville de Kaya. Alors que ça semble être la première fois que les autorités burkinabés coupent internet, cela fait partie d’une tendance mondiale des gouvernements qui interfèrent avec la connectivité pendant les manifestations et les troubles civils.

“De plus en plus de gouvernements coupent internet pour faire taire la dissidence dans le monde entier,” a déclaré Marianne Díaz Hernández, #KeepItOn Fellow chez Access Now. “Ils ont peur du pouvoir du peuple. Nous ne les laisserons pas étouffer la démocratie.”

Help keep the internet open and secure

Subscribe to our action alerts and weekly newsletter
  • Hidden
  • Hidden
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Your info is secure with us.